Vous êtes ici

  1. Accueil
  2. Diplôme inter-universitaire - Biologie et médecine de la reproduction

Diplôme inter-universitaire - Biologie et médecine de la reproduction

Diplôme inter-universitaire - Biologie et médecine de la reproduction

Présentation

Description

En formation Initiale, ce DIU est accessible aux internes (DES, DFMS, DFMSA) des spécialités suivantes :

  • gynécologie obstétrique ;
  • gynécologie médicale ;
  • endocrinologie ;
  • urologie ;
  • andrologie ;
  • biologie médicale.

En formation continue, ce DIU est accessible aux professions suivantes :

  • médecins spécialistes en gynécologie obstétrique, gynécologie médicale, endocrinologie, urologie, andrologie ;
  • biologistes de laboratoires d’analyses médicales ;
  • technicien·ne·s de laboratoires travaillant dans le domaine de l’assistance médicale à la procréation (AMP) ;
  • sages-femmes travaillant dans le domaine de l’AMP.

Compétences visées

Ce DIU constitue une formation de base dans le domaine de la médecine et biologie de la reproduction à destination des professionnel·le·s, clinicien·ne·s et technicien·ne·s, d’assurer des activités spécifiques à l’assistance médicale à la procréation (AMP).
Il permet en particulier d’acquérir un ensemble de compétences spécifique à la prise en charge des patient·e·s ayants des problèmes de fertilité.

À l’issue de la formation, les clinicien·ne·s auront acquis des compétences dans :

  • les investigations à mener chez un couple infertile ;
  • l’interprétation des résultats d’exploration masculin et féminin ;
  • la conduite à tenir dans la mise en œuvre des techniques d’aide médicale à la procréation ;
  • la prescription des traitements de stimulation et le suivi en incluant les risques associés ;
  • la prise en charge d’une préservation de la fertilité masculine ou féminine ;
  • la mise en œuvre clinique du don de sperme, d’ovocytes et d’embryons ;
  • le respect de la législation en vigueur (lois de bioéthique) ;
  • l’accompagnement psychologique des patients et couples.

À l’issue de la formation, les biologistes / technicien·ne·s auront acquis des compétences dans :

  • la mise en œuvre des examens à mener chez un couple infertile ;
  • l’interprétation des résultats d’exploration masculin et féminin ;
  • la mise en œuvre des techniques d’aide médicale à la procréation en incluant les techniques de congélation embryonnaire ;
  • le suivi des traitements de stimulation et en incluant les risques associés ;
  • la mise en œuvre d’une préservation de la fertilité masculine ou féminine en incluant les techniques de congélation des gamètes ;
  • la mise en œuvre biologique du don de sperme, d’ovocytes et d’embryons ;
  • le respect de la législation en vigueur (lois de bioéthique).

À l’issue de la formation, les sages femmes auront acquis des compétences dans

  • la connaissance des différentes techniques d’aide médicale à la procréation ;
  • l’accompagnement d’un donneur de gamètes ou d’un couple donneur d’embryons ;
  • la prescription des traitements de stimulation et le suivi en incluant les risques associés ;
  • la prise en charge d’une préservation de la fertilité masculine ou féminine ;
  • le respect de la législation en vigueur (lois de bioéthique) ;
  • l’accompagnement psychologique des patients et couples.

Organisation

Modalités pédagogiques générales

La formation est constituée de deux semaines de regroupement d’une durée de 35 heures réparties sur une année universitaire.
Le premier regroupement est organisé par l’Université de Rennes 1 (autour d’octobre), le second par l'Université François-Rabelais de Tours (autour de février).


Contenu de la formation

Semaine 1
Semaine 2

Conditions d’accès

Conditions d’admission

Les candidat·e·s à l’entrée en formation doivent :

  • avoir un niveau d’étude licence (L3) ou plus ;
  • être un·e professionnel·le de santé confronté·e à la médecine de la reproduction.

Modalités d’inscription

Sélection sur CV et lettre de motivation.
La commission pédagogique (constituée des responsables de chaque université) statue sur la recevabilité des candidat·e·s et autorise, le cas échéant l’inscription.

Date limite de dépôt de dossier : mi septembre

Constitution du dossier :

  • dossier de candidature
  • photocopie des diplômes
  • photo d’identité
  • attestations professionnelles
  • CV et lettre de motivation