Vous êtes ici

  1. Accueil
  2. Electronique d'interface

Electronique d'interface

Electronique d'interface

En pratique :

Volume horaire de cours : 12
Volume horaire global de TD : 10
Volume horaire global de TP : 16
Volume horaire globale de travail personnel : 24
Langue principale : français
Nombre de crédits européens : 4
Capacité d'accueil : 80

Description du contenu de l'enseignement

Ce cours traite de l’interface entre l’électronique analogique et l’électronique numérique.
Les signaux présents à l’entrée d’une carte numérique (CAN) proviennent d’un dispositif analogique, il est nécessaire de les adapter afin qu’ils puissent être correctement traités dans le monde de l’électronique numérique (binaire).
De même, à la sortie d’une carte numérique (CNA), les informations sont envoyées vers le monde de l’analogique (haut-parleur, moteur, …). Les niveaux de puissance fournis doivent être adaptés à l’utilisation envisagée.
Cet enseignement est obligatoire dans la licence L3 EEEA de l’Université de Rennes 1.
Il s’agit d’un enseignement technologique orienté vers l'électronique analogique.
 


Compétences à acquérir

À la fin du cours, les étudiants savent :

  1. reconnaître et adapter les niveaux de tension à appliquer en entrée sur les cartes numériques (TTL, CMOS, …)
  2. adapter les niveaux de tension en sortie
  3. Réaliser des interfaces de base avec quelques transistors ou relais.

Ils peuvent :

  1. Analyser la problématique d’adaptation (entrée/sortie)
  2. Construire un amplificateur ou un trigger à différents niveaux
  3. Identifier les limites technologiques des éléments précédents
  4. Construire une horloge à quartz souvent présente en numérique

Un projet en fin du module permet de mettre en pratique les notions abordées durant le cours.
 


Modalités d’organisation et de suivi

  1. Problématique de l’interface entre les mondes de l’analogique et le numérique
  2. Adaptation d’impédance et de puissance
  3. Mesure de l’impédance d’entrée et de sortie d’un montage
  4. Niveaux logiques TTL, CMOS
  5. Le transistor (bipolaire, FET, MOSFET) en commutation (montage collecteur ouvert ou émetteur ouvert), application à la commande d’un relais et les limites technologiques qui en découlent.
  6. Le comparateur (trigger de schmit) et l’amplificateur linéaire (base), les limites technologiques (fmax, offset, slew rate, bruits, …)
  7. Les systèmes oscillants (relaxation, à résistance négative, à déphaseur et à réaction), application sur des oscillateurs à quartz et/ou résonateurs céramique.
  8. Gestion de l’énergie électrique (pile)

Pré-requis

Pré-requis obligatoires

Notion de base en électricité, utilisation des appareils de mesure (voltmètre, ampèremètre, oscilloscope, générateur de signaux)