Vous êtes ici

  1. Accueil
  2. La santé de nos patients influence-t-elle notre prise en charge au quotidien ?

La santé de nos patients influence-t-elle notre prise en charge au quotidien ?

La santé de nos patients influence-t-elle notre prise en charge au quotidien ?

En pratique :

Site web

Présentation

Description

Formation courte à destination des chirurgiens dentistes (25 places).


Compétences visées

  • Repérer le plus simplement possible les molécules responsables d’ostéonécrose des maxillaires (ONM).
  • Connaître les éléments indispensables pour effectuer un bilan bucco-dentaire avant thérapeutique IRO (Inhibiteurs de la Résorption Osseuse).
  • Maîtriser le suivi dentaire pendant les traitements IRO.
  • Dépister les patients à risque parodontal du fait d’une pathologie générale.
  • Avoir conscience de l’impact des pathologies parodontales sur l’état de santé des patients.
  • Adapter ses protocoles de soins aux patients à contexte spécifique.

Organisation

Modalités pédagogiques générales

Intervenantes

  • Sylvie JEANNE, PU-PH parodontologie
  • Sophie LEJEUNE-CAIRON, MCU-PH chirurgie orale

Présentation
1re partie : certaines thérapeutiques ont un impact sur les soins dentaires des patients ou sur les actes de chirurgie orale. Elles vont conduire à adapter nos plans de traitement. L’anamnèse médicale révèle parfois la prise de bisphosphonates et d’autres molécules telles que les molécules anti Rank-L (dénosumab) ou anti-angiogéniques qui sont plus difficilement repérables dans les traitements parfois complexes des patients. Ces molécules, plus récentes, peuvent entrainer notamment la survenue d’ostéonécrose des maxillaires (ONM).
2e partie : la maladie parodontale décrite comme une infection polymicrobienne à manifestation inflammatoire s’accompagne d’une libération de cytokines. En parallèle, la dissémination bactérienne à distance peut expliquer en partie les complications générales des atteintes parodontales. À l’inverse, des facteurs de risques généraux (pathologies systémiques, prises médicamenteuses, stress...) peuvent aggraver l’immunodéficience associée aux maladies parodontales. Le profil de risque général du patient doit donc être pris en compte lors de la thérapeutique parodontale.

Programme
Les inhibiteurs de la résorption osseuse, comment les gérer en pratique et quels sont les problèmes posés ?

  • les molécules IRO ou anti-angiogéniques dans les traitements des patients
  • la réalisation du bilan bucco-dentaire avant la mise en place de ces traitements
  • la gestion des interventions chirurgicales avec ce type de traitement
  • le dépistage de l’ONM, la gestion du patient en milieu hospitalier selon le contexte

Maladies parodontales et maladies générales : les liens, les risques

  • conséquences des facteurs généraux (traitements ou pathologies) sur l’expression des maladies parodontales
  • impact des maladies parodontales sur l’état de santé général : maladies cardio-vasculaires et AVC, pathologies pulmonaires, syndromes inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde, les diabètes, les complications de la grossesse, les cancers...

La parole est aux participants : mise en pratique des protocoles de prise en charge à travers des cas cliniques.

  • Sous forme de tables rondes et en interactivité, nous illustrerons la prise en charge des patients à besoins spécifiques. Les confrères sont invités à apporter, s’ils le souhaitent, des cas cliniques de patients avec contexte médical particulier (diabètes, risques hémorragiques, cancers, traitement IRO...) afin que la prise en charge de ces patients puisse être discutée avec les intervenants.

Outils et méthodes pédagogiques

  • Cours théoriques.
  • Atelier de cas cliniques.