Vous êtes ici

  1. Accueil
  2. Master 2 droit de l'entreprise fo@d

Master 2 droit de l'entreprise fo@d

Master 2 droit de l'entreprise fo@d

Présentation

Description

Cette formation s’adresse aux professionnel·le·s désirant disposer d’une qualification de haut niveau afin de travailler comme juriste salarié·e :

  • dans le service juridique d’une entreprise, dans un cabinet d’avocats, d’expertise comptable, ou de consultants ;
  • dans le secteur prudentiel : banques, assurances, finance.

Elle s’adresse aussi aux personnes exerçant une profession juridique ou judiciaire et souhaitant actualiser et approfondir leurs connaissances en droit de l’entreprise afin de se spécialiser dans ce domaine. Elle s’adresse également à des responsables d’entreprise soucieux d’une interaction efficace avec leurs conseils juridiques, fiscaux et comptables.

Quelques places sont disponibles pour les étudiants en formation initiale (sous conditions).


Compétences visées

Ce master forme des juristes experts en droit des affaires capable de :

  • développer des activités de conseil sur des situations complexes pour anticiper le contentieux ;
  • garantir des activités d’assistance juridique opérationnelle dans les domaines de la fiscalité, des contrats, des relations sociales ;
  • d’accompagner la stratégie économique de l’entreprise (PME et TGE) en proposant des process juridiques adaptés ;
  • d’élaborer des solutions lors de contentieux.

Informations diverses

  • Calendrier adapté à la progression pédagogique.
  • Groupe de stagiaires réduit.
  • Regroupements mensuels (vendredi et samedi).
  • Cours tutorés et accessibles en permanence sur l’environnement numérique de travail.
  • Corps professoral : universitaires et praticiens de haut niveau.

Organisation

Modalités pédagogiques générales

La formation se déroule sur 18 mois.
Les enseignements sont répartis en deux semestres universitaires. L’un est dédié à l’étude du droit des PME, l’autre est à dimension européenne et internationale. Les programmes de cours prolongent les enseignements du master 1 droit des affaires FOAD.
La formation alterne enseignements en ligne et enseignements présentiels, les aspects théoriques et pratiques étant également répartis entre ces deux supports.
Les enseignements présentiels sont organisés sous forme de regroupements mensuels de deux ou trois jours consécutifs. Ils sont dispensés par des universitaires et des professionnels experts des thématiques traitées. Des ressources en langue anglaise seront proposées.
Le stage n’est pas obligatoire mais est vivement conseillé pour les demandeurs d’emploi et les personnes sans expérience de la pratique du conseil juridique. Il s’intègre alors dans le cursus et donne lieu à restitution sous forme de rapport évalué au titre de la bonification. Il peut-être réalisé sur le lieu de travail.
Les évaluations comprennent des travaux individuels et collectifs ainsi que des épreuves écrites sur table et des oraux. Elles permettent aux candidats de valoriser leurs compétences pratiques.
Les deux semestres sont compensables.



Conditions d’accès

Conditions d’admission

Master 1 droit des affaires ou droit privé (sélection sur dossier et entretien).
Accès de droit pour les titulaires d’un master 1 droit des affaires en formation ouverte et à distance (FOAD) de l’université de Rennes 1.
Possibilité de validations d’acquis selon expérience.

Quelques places sont disponibles pour les étudiant·e·s en formation initiale suivant notamment un bi-cursus international ou préparant l’examen d’entrée dans une école d’avocats après un premier master 2.


Modalités d’inscription

Accès sur dossier et lettre de motivation.

Date limite de dépôt de dossier : début 2019 (nous consulter).

Constitution du dossier :

  • dossier de candidature
  • 1 photo d’identité
  • photocopie des diplômes
  • lettre de motivation et CV

Et après ?

Les diplômé·e·s de la formation pourront exercer des fonctions de :

  • juriste en droit des affaires, juriste fiscaliste, juriste de banque ou d’assurances ;
  • avocat·e en droit des affaires ou en droit des sociétés (sous réserve d’obtention du CAPA) ;
  • conseil en droit de l’entreprise ou en fusions-acquisitions ;
  • notaire (sous réserve de l’obtention de la qualification professionnelle) ;
  • mandataire ou administrateur·trice judiciaire (sous réserve de réussite à l’examen professionnel) ;
  • responsable du service sociétés ou entreprises dans un cabinet d’expertise comptable ;
  • juriste au sein d’organisations professionnelles patronales, d’associations de consommateurs, d’agences publiques indépendantes…