Vous êtes ici

  1. Accueil
  2. Droit, Economie, Gestion
  3. Master - Science politique
  4. Master mention Science politique parcours Métiers de l'international au local : coopération et échanges internationaux

Master mention Science politique parcours Métiers de l'international au local : coopération et échanges internationaux

Master mention Science politique parcours Métiers de l'international au local : coopération et échanges internationaux

En pratique :

ECTS : 120
Langue de la formation : français

Présentation

Présentation du parcours

Le M2 mention Science politique parcours Affaires internationales au local a pour objectif l’acquisition de connaissances approfondies et de compétences dans le domaine de l'action internationale des acteurs territoriaux et non gouvernementaux. Il vise à former des professionnels capables de décrypter les enjeux internationaux au local, de développer des réseaux et de monter des projets de coopération à l’international. En savoir plus sur www.affairesinternationalesaulocal.com


Compétences visées

L'acquisition des compétences transversales vise à :

  • développer un esprit critique par rapport à certaines idées proches du sens commun et à leurs propres représentations, pour les déconstruire et tenter d'analyser des situations ou des relations de façon objective et méthodique, en les recontextualisant,
  • mener à bien des missions nécessitant de se documenter, de consulter certains interlocuteurs, de réaliser des observations in situ débouchant sur des synthèses et des analyses en termes de bilans et de perspectives,
  • analyser une demande d’information, de conseil, de recherche, en cerner les enjeux et les finalités,
  • apprécier les enjeux et risques lors de prises de décision,
  • travailler en équipe (parfois multiculturelle), en s'adaptant à des interlocuteurs et des milieux avec lesquels ils ne sont pas nécessairement familiers,
  • prendre la parole en public (en français et en langue étrangère) pour présenter et défendre une position.

Organisation

Programme de la formation

En master 1, les étudiant.e.s suivent des UE fondamentales : pensée politique contemporaine, approches théoriques et politiques de l’Union européenne, théorie politique, théorie du développement et/ou action collective nationale et transnationale et/ou théorie politique et des UE complémentaires : méthodes des sciences sociales et politiques, pouvoir local, questions administratives contemporaines, culture, identité et territoire. Le master 2 se concentre sur des enseignements obligatoires : coopération décentralisée et réseaux transnationaux, grands sujets d'actualité internationale et locale, droit international et européen des collectivités territoriales, et des cours de spécialisation comme échanges économiques internationaux, relations culturelles et ecologie politique et développement durable. S'y ajoutent trois cas pratiques en anglais portant sur la recherche de financement, le montage et la gestion de projet.


Stage et projet tutoré

Un stage obligatoire d’une durée de 3 mois minimum pouvant s’étaler sur 6 mois.
 



Ce parcours type s'appuie à la fois sur le laboratoire ARENES (Equipe institutions et échelles d'actions publiques) et sur l’Institut du Droit Public et de la Science Politique (IDPSP).
Cette formation est rattachée à l’École doctorale Droit et Science politique (SHOS).


Et après ?

La réflexion poussée sur les enjeux que suscitent les échanges internationaux au local, et la mutualisation (avec le parcours théorie politique) d’enseignements portant sur la méthodologie de la recherche, donnent la possibilité de poursuivre ensuite en doctorat.

Parmi les types d’emploi accessibles :

  • Administrateur et attaché de la fonction publique territoriale ou d'Etat, collaborateur d’élu,
  • Consultant en évaluation des politiques publiques, consultant en communication,
  • Contractuel dans les structures de coopération intercommunale,
  • Chargé de relations publiques dans les collectivités territoriales,
  • Chargé de mission dans des structures associatives ou parapubliques, des fédérations sectorielles ou professionnelles des syndicats,
  • Responsable de gestion de projets internationaux dans des établissements publics ou des organisations privées,
  • Lobbyistes et consultants dans des sociétés de conseil et d’audit, des grandes entreprises, ou des établissements publics,
  • Fonctionnaires européens
  • Métiers de l’enseignement et de la recherche.

En savoir plus sur le devenir des diplômés de Rennes 1.


Conditions d’accès

Profils attendus

Une bonne maîtrise de l’anglais ainsi qu’un intérêt pour la gestion de projets à l’échelle locale et/ou internationale.