Master mention Droit privé, parcours Droit privé fondamental

Master mention Droit privé, parcours Droit privé fondamental

Le parcours Droit privé fondamental a pour objectif un approfondissement des connaissances et du raisonnement juridiques ainsi qu’une initiation à la recherche dans les matières de droit civil, avec une solide ouverture sur d’autres branches du droit.

En pratique

Libellé réglementaire
Master mention Droit privé, parcours Droit privé fondamental
Type de diplôme
Master
Niveau de sortie
bac+5 et plus
ECTS
120
Langue de la formation
Français
Localisation(s) des enseignements
Rennes

Présentation

La mention Droit privé a pour objectif l’acquisition et la consolidation de connaissances de haut niveau en droit privé et sciences criminelles.

Il s’agit d’un diplôme formant des juristes ayant une connaissance approfondie mais également transversale du droit privé, ce qu’attendent les professionnels du secteur. A l’issue de la formation, ils sont aptes à l’analyse et à la résolution concrète des difficultés juridiques et susceptibles, après avoir acquis une très solide formation de généralistes, de se spécialiser pour s’adapter aux exigences du marché du travail.

Plus précisément, ce diplôme à travers les quatre parcours de M2 qu’il propose - Droit privé fondamental, Droit pénal, Droit des contrats et de la responsabilité des affaires et Droit du numérique - constitue une excellente préparation à l’entrée dans diverses professions juridiques : Magistrature, Barreau, services juridiques des entreprises, banques et assurances, direction des services pénitentiaires, corps des officiers de gendarmerie ainsi que corps de direction et de commandement de la police. Il permet encore de sensibiliser aux enjeux juridiques de la transformation digitale et de la gestion des actifs immatériels. La formation initie aussi à la recherche et ouvre spécialement, au sein de la faculté, la voie du doctorat en droit privé.

Le parcours Droit privé fondamental vise à permettre aux étudiant·e·s de s’affirmer en développant leur esprit d’analyse, de critique et en étant force de proposition dans les matières fondamentales du droit privé. Elles·Ils sont ainsi préparé·e·s à être des professionnels (avocats, magistrats, conseils juridiques, juristes d’entreprises) de très haut niveau mais peuvent aussi poursuivre en doctorat.
Ce parcours est destiné aux étudiant·e·s qui souhaitent approfondir leurs connaissances et acquérir de hautes compétences, tant théoriques que pratiques, dans les domaines essentiels du droit civil. Il vise également, à travers des séminaires d’ouverture proposés en droit des contrats d’affaire, droit de la responsabilité des affaires et en responsabilité pénale, à acquérir des compétences transversales en droit privé, indispensables à une formation de qualité.
Ce parcours permet ainsi de former des juristes de haut niveau ayant une connaissance approfondie mais également transversale du droit privé, aptes à l’analyse et à la résolution concrète des difficultés juridiques et susceptibles, après avoir acquis une très solide formation de généralistes, de se spécialiser.

Publics

  • Etudiant·e·s en formation initiale ayant obtenu un M1 Droit privé.
  • Possibilité d’accueil en formation continue.

Compétences développées

  • Maîtrise du droit commun et d’un domaine de droit spécialisé, le droit civil ;
  • grande capacité d’adaptation à de nouveaux champs spécialisés, par la vision transversale et pluridisciplinaire acquise ;
  • capacité d’innovation grâce à la perception synthétique des principes fondamentaux et à l’aptitude à une analyse fine des situations ;
  • adaptation au travail en équipe (tant comme membre que comme responsable), à l’échange et au partage des tâches en vue d’un objectif commun ;
  • aptitude à exposer oralement une question juridique technique, argumenter et débattre ; aptitude à assurer une veille réglementaire en droit, généraliste ou spécialisée ;
  • aptitude à se documenter et à informer sur le droit applicable ;
  • aptitude à mener en autonomie des expertises juridiques en droit commun ou spécialisé ;
  • évaluation des solutions juridiques envisageables et conseil ;
  • évaluation des solutions juridiques envisageables et médiation ;
  • construction de modèles de prévention/ résolution des litiges intégrant les différentes parties ;
  • rédaction de contrats répondant aux besoins des particuliers et/ou des entreprises ;
  • réalisation des démarches juridiques auprès d'organismes publics ou privés ;
  • élaboration d’une stratégie judiciaire en cas de contentieux et suivi des procédures engagées.

Les plus de la formation

L’acquisition d’une solide connaissance de généraliste du droit alliant une maîtrise fine du droit civil avec une ouverture vers les autres branches du droit (pénal, affaires).

Partenaires de la formation

  • Laboratoires IODE et CDA
  • Ecole doctorale DSP
  • Liens avec de nombreux cabinets d’avocats.

Et après ?

Devenir des diplômés

Tout au long du cycle master, les étudiant.e.s bénéficient d’un accompagnement individuel et/ou collectif à l’insertion professionnelle, proposé par le SOIE et les équipes pédagogiques.
Lors d’une semaine dédiée à l’insertion professionnelle et à l’entrepreneuriat, ils.elles construisent leur parcours individualisé dans une large offre d’ateliers, de conférences, de speed-meetings, de forums d’entreprises. Les équipes pédagogiques, avec le soutien de la Fondation Rennes 1, mettent en place des parrainages, des rencontres avec des professionnels, des visites d’entreprises, des conférences spécifiques à chaque formation.
Enquêtes d’insertion de l’OSIPE (Observatoire du suivi de l’insertion professionnelle des étudiants).

Poursuite d'études

La formation comporte une solide formation à la recherche et ouvre la voie du doctorat.

Types de métiers

Le parcours Droit privé fondamental constitue une excellente préparation aux concours et examens des principales professions juridiques et judiciaires (avocat, magistrat).

Les étudiant·e·s peuvent par ailleurs, dès leur sortie du diplôme, prétendre à des postes de  juristes généralistes de droit privé et s’orienter vers des activités de conseil, d’organisation et d’assistance auprès de cabinets ou d’entreprises :

  • juriste en cabinet d’expertise, en cabinet d’avocats ;
  • conseiller juridique ;
  • contract manager ;
  • gestionnaire de litiges ;
  • adjoint au responsable administratif et financier ;
  • adjoint au directeur juridique ;
  • médiateur civil ;
  • juriste d’entreprise généraliste ou spécialisé ;
  • chercheur dans le domaine juridique.
Secteurs d'activités (code ROME)
K1902 Collaboration juridique
K1903 Défense et conseil juridique

Recherche & international

Lien avec la recherche

Possibilité de réaliser un mémoire assorti d’une soutenance orale.

Fort adossement aux laboratoires de droit privé de la Faculté : le Centre de droit des affaires (CDA) et l’Institut de l’Ouest - Droit et Europe (IODE), ainsi qu'à l’école doctorale DSP - Droit et science politique, qui se traduit par une forte incitation des étudiant·e·s à participer aux diverses journées d’études, conférences, colloques, tables rondes organisés.

Se traduit encore par la participation des étudiant·e·s au séminaire doctoral organisé par l’ED chaque année : contribution collective à une étude commune proposée sous la supervision d’un enseignant-chercheur.

Organisation annuelle par les étudiant·e·s d’une table-ronde sur un sujet d’actualité, avec le soutien de l’équipe enseignante : détermination et invitation des intervenants.

Ecole doctorale de rattachement
École doctorale Droit et Science politique

Echanges internationaux

Accueil d’étudiants étrangers.

Organisation pédagogique

Lors de la première année de ce master, les étudiant.e.s suivent, en tronc commun, des enseignements d’approfondissement des matières traitées en licence. Ils.elles choisissent également des options qui leur permettront d’aborder les thématiques du master 2.

La deuxième année est consacrée à un approfondissement des matières abordées en M1, avec un enseignement juridique technique de haut niveau, ainsi qu’une initiation à la recherche.

Les étudiants de ce parcours pourront retenir le droit des sûretés, droit de la construction immobilière, droit de l’urbanisme, droit du contentieux international ou de l’Union européenne, droit international privé et droit international des contrats, voies d’exécution, droit des assurances ou procédure civile approfondie.  

Liens avec le monde professionnel

  • Les étudiant·e·s sont invité·e·s à suivre un stage en M1.
  • Tous·tes les étudiant·e·s de M2 doivent effectuer un stage de 6 semaines obligatoires en recherche ou en entreprise, mais le stage peut être plus long.
  • Interventions de professionnels présentant leurs métiers.
Formation initiale

Responsable(s) pédagogique(s)

Marie-Laure CICILE-DELFOSSE

Contact(s)

Scolarité droit et science politique
9 rue Jean Macé
35000 RENNES
Tel
+33 (0) 2 23 23 76 13
droit-scol [at] listes.univ-rennes1.fr
Valérie RINCEL
Secrétaire pédagogique
valerie.rincel [at] univ-rennes1.fr
Service orientation insertion entrepreneuriat (SOIE)
1 rue de la Borderie
35000 RENNES
Tel
02 23 23 39 79
soie [at] univ-rennes1.fr

Pré-requis

Accès au M1 : avoir validé une licence de Droit.

Accès au M2 : étudiant·e·s ayant effectué un M1 Droit privé.

Profils attendus

Solides connaissances en droit civil.

Modalités de candidature

Droits d'inscription

Droits d’inscription fixés par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Dernière modification : jeu, 18/06/2020 - 16:16