En pratique :

ECTS : 120
Langue de la formation : français

Présentation

Présentation du parcours

Le master droit de la santé permet aux professionnels de bénéficier d’une formation transversale aux activités se rattachant à cette vision large de la santé, par le biais d’un tronc commun et d’un parcours spécialisé en droit et éthique des établissements sociaux et médico-sociaux. Il a pour objectif de former des juristes spécialisés en matière d’action sociale et médico-sociale souhaitant de développer des activités de conseil, de direction ou d’encadrement de structures, de contrôle dans le domaine sanitaire et social.


Organisation

Programme de la formation

En M1, les enseignements sont mutualisés avec d’autres mentions, notamment en droit public et en droit social. Ce cursus est dédié aux fondamentaux du droit de la santé par l’analyse des principaux mécanismes contenus dans les 6 parties du code de la santé publique et de la protection sociale (assurance maladie, aide et action sociale), en accord avec les droits fondamentaux aux niveaux interne et européen.

Le premier semestre du M2 est organisé en tronc commun et vise à sensibiliser les étudiant.e.s aux enjeux et aux problématiques de la santé en termes juridiques, financiers et éthiques, aux niveaux français et international. Ils.elles sont en mesure de mobiliser les concepts et les raisonnements juridiques liés à ces enjeux.
Le second semestre du M2 approfondit les aspects propres au secteur social et médico- social (code de l’action sociale et des familles) et à la maîtrise des instruments juridiques appropriés.

Des enseignants-chercheurs de l’EHESP ainsi que des praticiens et des professionnels dispensent une partie des cours de ce master.



Le master est adossé à deux unités de recherche : l’IDPSP (Institut du droit public et de la science politique) et l’IODE (Institut de l’Ouest - Droit et Europe).
L’ensemble des étudiant.e.s de M1 et M2 suivent des conférences et des colloques organisés par des laboratoires de recherche, l’EHESP et l’Association française de droit de la santé.


Et après ?

Les diplômé.e.s peuvent occuper des postes de :

  • directeur d’établissements sociaux et médico-sociaux,
  • inspecteur des affaires sanitaires et sociales,
  • conseiller juridique (auprès des organismes tutélaires, des organismes de la sécurité sociale, des maisons départementales du handicap),
  • attaché d’administration territoriale.

En savoir plus sur le devenir des étudiants de Rennes 1 [17].


Conditions d’accès

Modalités de candidature et d'inscription